Prêts pour une expérience unique?

Un service sur mesure contact@voyage-afriquedusud.fr

Le désert du Namib, plus vieux désert au monde

Le désert du Namib, plus vieux désert au monde

Le désert du Namib est un désert côtier, situé le long de la côte sud-ouest du continent africain. Couvrant une superficie d’environ 81 000 km² et s’étendant sur plus de 2 000 km de long, le Namib traverse l’Angola, la Namibie et l’Afrique du Sud. Souvent résumé à ses dunes de sable rouge pouvant atteindre des hauteurs impressionnantes, il abrite pourtant bien d’autres merveilles de la nature. Suivez le guide, on vous emmène à la découverte du plus vieux désert au monde !

Qu’est-ce que le désert du Namib ?

Localisation géographique

Le désert du Namib s’étend sur 2 000km à travers 3 pays : l’extrémité sud-ouest de l’Angola, toute la côte namibienne, ainsi que le nord-ouest de l’Afrique du Sud. Sa largeur varie entre 80 et 160 km le long de l’océan Atlantique. Il s’agit de l’un des parcs nationaux les plus grands d’Afrique. Il doit d’ailleurs son nom à sa taille, puisque Namib signifie « endroit vaste » dans la langue Nama. À l’est, le désert est bordé par un plateau montagneux, ce qui en fait une zone de transition semi-aride. Au sud, le désert du Namib s’intègre progressivement dans le désert du Kalahari. Il est est traversé par quelques cours d’eau qui sont presque tout le temps secs. Il s’agit de l’un des rares endroits au monde où le désert rencontre la mer.

Le plus vieux désert au monde

Les géologues pensent que le désert du Namib est le plus vieux désert du monde. En effet, on pense qu’un climat aride a commencé à dominer dans la région il y a environ 55 millions d’années (peut-être même plus), avant de passer à un climat semi-aride il y a 14 à 18 millions d’années. En comparaison, le Sahara ne serait âgé « que » de 2 à 7 millions d’années.

Parmi les nombreuses merveilles du Namib, l’une de ses caractéristiques les plus intrigantes et l’un de ses plus grands mystères est un phénomène surprenant connu sous le nom de « cercles de fées ». Ces plaques de sable arides entourées d’une seule espèce d’herbe se trouvent dans tout le désert du Namib et déconcertent les experts depuis des décennies. Alors que certaines pensent qu’il s’agit d’empreintes des dieux, ou encore d’une preuve de la présence d’ovnis, personne n’a encore su expliquer ces millions de cercles mystérieux dans le désert.

Sossusvlei dans le désert du Namib

La vie du désert du Namib

Contrairement au Kalahari, une grande partie du désert du Namib est complètement dépourvue de végétation. Avec des températures estivales atteignant régulièrement 45°C et des nuits qui peuvent descendre en dessous de zéro, c’est l’un des endroits les plus inhospitaliers de la planète. Pourtant, au fil du temps, un nombre stupéfiant d’espèces se sont adaptées à ce climat aride. Difficile à concevoir quand on sait que certaines parties du désert du Namib ne reçoivent qu’en moyenne 2 mm de précipitations par an. Parfois même, il n’y pleut pas pendant plusieurs années. Alors comment les animaux font-ils pour survivre et les plantes pour pousser ?

  • La faune

Au fur et à mesure des millénaires, la vie sauvage a dû s’adapter pour survivre. Ainsi, les autruches augmentent la température de leur corps pour réduire leur perte d’eau. Les oryx peuvent survivre pendant des semaines sans boire, en mangeant des aliments riches en eau comme les racines et les tubercules. Même les lions, qui ont failli s’éteindre dans les années 1980, survivent le long des plages, des dunes de sable et des montagnes stériles de la région de Kunene, dans le nord du désert du Namib. Ces prédateurs ont besoin de peu d’eau et tirent la majeure partie de leur hydratation de leurs proies. Leur pelage, plus épais, les protège lorsque les températures du désert chutent la nuit.

Encore plus surprenant : les éléphants ! Que le plus grand mammifère terrestre du monde puisse survivre dans l’un des endroits les plus secs de la planète relève du miracle. Principalement présents vers Kunene, ces géants adaptés au désert sont plus minces que leurs congénères de la savane, et leurs pieds sont plus larges afin d’avancer plus facilement dans le sable. Cela leur permet de tenir 3 à 4 jours sans boire.

Des espèces bien plus petites ont également développé de surprenantes techniques de survie. Le scarabée collecteur de brouillard (fog beetle) profite du brouillard matinal apporté la mer froide. En s’inclinant à un angle de 45 degrés, un peu comme un poirier, il déploit ses aile contre la brise humide et recueille ainsi les gouttes déposées sur son corps pour la boire.

Enfin, et peut-être plus surprenant encore, le désert du Namib abrite une population de chevaux sauvages. Principalement localisés dans la région de Aus, ils sont aussi intrigants qu’obsédants. Bien que leurs origines ne soient pas claires, on dit qu’ils sont un vestige de la colonisation allemande.

  • La flore

Un certain nombre de plantes rares et intéressantes sont présentes dans le désert du Namib, comme le Welwitschia Mirabilis. Elle se compose uniquement de 2 feuilles et d’une tige. En attrapant et stockant l’humidité de l’air, cette plante est capable de survivre jusqu’à 2 000 ans. La plupart de ceux que vous verrez ont à peine 1 000 ans. Les welwitschias sont particulièrement répandus dans le désert à l’est de Swakopmund, dans le parc national de Dorob, où convergent les rivières Khan et Swakop. Darwin les avait surnommées « les ornithorynques du règne végétal ».

Parmi les rares arbres que vous pourrez voir dans le désert, il y a les arbres à épines de chameau (Camel thorn tree). Ces arbres, typiques de l’Afrique australe, ont un système de racines pivotantes impressionnant qui atteint jusqu’à 60 mètres sous le sable pour accéder à l’eau. Non seulement ils sont capables de puiser dans les systèmes d’eau souterrains pour survivre aux périodes incroyablement chaudes et sèches, mais ils sont également adaptés pour survivre au gel. A noter que leur nom n’a rien à voir avec les chameaux. Cela vient en fait du mot afrikaans pour girafe (« kameelperd »), qui est particulièrement friande des feuilles de l’épine de chameau et le seul animal assez grand pour les atteindre.

Une autre plante que vous êtes susceptible de voir près de Sossusvlei sont les melons de Nara. Ces fruits ronds et jaunes d’environ 15 centimètres de diamètre sont endémiques à la région. Ils possèdent aussi un système racinaire impressionnant qui descend jusqu’à 40 mètres de profondeur pour trouver de l’eau. Les animaux en raffolent et ensemble, ils participent à la survie de l’écosystème. Les animaux obtiennent des fluides et des nutriments vitaux à partir des fruits et, à leur tour, répandent les graines dans leurs excréments, assurant ainsi la survie des plantes.

Les saisons dans le désert du Namib

Selon les saisons, les températures à l’intérieur des terres varient beaucoup plus que sur la côte. En été (novembre à avril), elles peuvent atteindre les 45°C en journée, avec toutefois des nuits douces et agréables. Pendant les mois d’hiver (mai à octobre), les journées sont plus agréables et supportables. En revanche, les nuits peuvent être glaciales et passer sous les 0°C.

Dans le désert du Namib, les pluies sont rares et irrégulières. De ce fait, il est possible d’y accéder toute l’année. Pourtant, le brouillard y est très fréquent. En effet, le vent souffle à l’intérieur des terres, poussant l’air chargé d’humidité de la mer vers l’intérieur, formant ainsi un brouillard épais. Les précipitations augmentent à mesure que le désert s’élève vers les zones montagneuses.

Que faire dans le désert du Namib ?

Le parc national du Namib-Naukluft

C’est la partie la plus réputée du désert du Namib, avec un cœur dans la région de Sesriem. Les paysages se composent de montagnes remarquables, des canyons naturellement sculptés, des pans de sel et des dunes de sable imposantes et captivantes. Certaines dunes atteignent les 300m de hauteur. Les plus connues sont la Dune 45, Elim Dune et Big Daddy.

Sossusvlei et le canyon de Sesriem sont les principales attractions du parc du Namib Naukluft. À Sesriem, la rivière Tsauchab a creusé dans le sol un canyon d’environ 1 km de long et 30 mètres de profondeur. Sossusvlei est le nom d’un bassin d’argile salée entouré de dunes et se trouve à environ 60 km de Sesriem.

Tout près de Sossusvlei se trouve Deadvlei. C’est une cuvette argileuse caractérisée par les arbres morts et sombres qui contrastent avec le sol blanc, les dunes rouges et le ciel bleu. Un paradis pour les amateurs de photographie ! Le bassin s’est formé lorsque la rivière Tsauchab a débordé et que l’abondance d’eau a permis aux épines de chameau de pousser. Cependant, le climat a changé et les dunes de sable ont empiété sur le pan, empêchant la rivière d’atteindre la zone. On estime que les arbres ont environ 900 ans, mais ils ne se sont pas décomposés en raison du climat sec.

Ces sites peuvent se visiter en autonomie ou avec un guide. Il est également possible d’y faire des sorties en 4×4 pour admirer la faune et la flore, des excursions en quad, ou même encore des sorties à cheval, de quelques heures ou sur plusieurs jours avec nuit dans le désert. Pour les marcheurs à la recherche d’une expérience authentique et immersive, le Tok Tokkie Trail est une expérience inoubliable.

Sandwich Harbour

Sandwich Harbour - désert du Namib

Sandwich Harbour se trouve au nord du parc national du Namib-Naukluft, à 45km au sud de Swakopmund. Le lagon, les marais salants et la réserve d’oiseaux, qui forment les zones humides de Walvis Bay, sont considérés à juste titre comme les zones humides côtières les plus importantes d’Afrique australe. Là, des dunes de sable géantes se jettent directement dans l’océan, créant des paysages à couper le souffle et des paysages uniques, qui ne demandent qu’à être découverts ! Vous pourrez y partir pour une journée d’excusion : d’abord en mer à bord d’un bateau ou en kayak, puis sur la terre avec une excursion en 4×4 dans les dunes.

Skeleton Coast

La Skeleton Coast, ou côte des Squelettes, est une zone de 500 km de long, comprise entre les rivières Kunene et Ugab, sur la côte namibienne. C’est une région reculée et assez peu visitée, car relativement difficile d’accès. Elle tient son nom des navires qui ont sombré le long de la côte à cause des conditions climatiques difficiles. Personne ne sait combien exactement, car l’océan et les dunes de sable en mouvement constant en ont fait disparaître beaucoup. Ceux qui restent rappellent la force de la nature qui contrôle toute la région. Les dunes de sable sont si puissantes que leur avancée incessante a récupéré des terres sur la mer. Certaines épaves de navires, autrefois emportées par les vagues, se trouvent aujourd’hui au beau milieu du désert de sable. L’Eduard Bohlen par exemple, était un navire qui a fait naufrage en 1909. L’épave gît aujourd’hui dans le sable à 800m du littoral. L’Otavi, quant à lui, a coulé en 1945 et se trouve maintenant sur la plage.

Les visiteurs de la Skeleton Coast peuvent également découvrir la réserve d’otaries de Cape Cross, une zone protégée gérée par le gouvernement namibien. Elle abrite l’une des plus grandes colonies d’otaries à fourrure du Cap au monde : plus de 100 000 !

Kolmanskop et Luderitz

Luderitz est une ville côtière du sud de la Namibie, dans la région du Karas. Elle abrite environ 12 000 âmes et est très représentative de la présence allemande pendant la colonisation avec son architecture germanique. Avec ses rues ensablées, Luderitz dégage une atmosphère particulière et marque un arrêt agréable et surprenant durant votre voyage en Namibie.

A seulement une quinzaine de kilomètres de là se trouve la ville fantôme de Kolmanskop. Après être devenue l’une des villes les plus riches d’Afrique lors du boom des diamants en 1910, Kolmanskop a été abandonnée par tous ses habitants au cours des décennies suivantes. Aujourd’hui, il reste les ruines des batiments abandonnés, dont certains sont complètement ensevelis par le sable. Des visites guidées y sont organisées tous les matins.

Le désert vu du ciel

L’un des meilleurs moyens de découvrir la beauté et l’immensité du désert du Namib est sans aucun doute depuis les airs. Plusieurs opérateurs proposent des survols du désert en hélicoptère ou en petit avion. Plusieurs itinéraires sont possibles pour voir le célèbre Sossusvlei ou les épaves le long de la côte. Mais le plus exceptionnel, c’est de survoler le désert du Namib à bord d’une montgolfière ! Cette activité est proposée autour de Sossusvlei. Le départ se fait très tôt le matin, vous permettant de voir le soleil se lever sur ce site exceptionnel. Après ces instants privilégiés dans les airs, vous regagnerez la terre ferme et vous profiterez d’un petit déjeuner au milieu du désert, arrosé de bulles pour clôturer ce moment inoubliable. Une expérience à ne pas manquer lors de votre découverte du désert de Namib.

Où loger dans le désert du Namib ?

Comme expliqué, le désert du Namib est très grand, donc cela dépend des parties que vous souhaitez visiter lors de votre voyage en Namibie.

Autour de Sesriem

Dans la région de Sesriem, il y a de nombreux établissements, de toutes les tailles et pour tous les goûts. Parmi les plus notables, on peut par exemple mentionner le Sossusvlei Lodge, situé juste à l’entrée du parc du Namib-Naukluft. Il offre ainsi un accès direct à Sossusvlei, Deadvlei ainsi qu’au canyon de Sesriem. Il est composé de 48 chambres et offre de magnifiques vues sur le désert.

Le Sossus Dune Lodge est le seul lodge situé à l’intérieur du parc. Ainsi, les clients peuvent atteindre Sossusvlei avant le lever du soleil et l’arrivée des touristes, et y rester jusqu’au coucher du soleil. Les 25 chalets sont reliés par des passerelles en bois surélevées et construits dans un style afro écologique, principalement en bois, en toile et en chaume.

De nombreux emplacements de camping en Namibie sont également disponibles.

A l’inverse, pour les voyageurs à la recherche d’hébergements luxueux, le Sossusvlei Desert Lodge est un incontournable. Il est situé dans sa propre réserve privée, au beau milieu d’un océan de dunes, d’affleurements rocheux et de plaines de gravier. Les 10 suites disposent de tout le confort nécessaire pour un séjour inoubliable, avec une grande terrasse et une piscine privée.

Enfin, mais pas des moindres, le Wolwedans Desert Lodge est l’un des établissements les plus réputés du coin. Un séjour au Desert Lodge contribue à l’avenir du tourisme de manière durable. Leur objectif est d’initier les jeunes au secteur du tourisme et de l’hôtellerie, avec pour vision à long terme de développer une passion pour le tourisme, l’excellence du service et tous les détails qui entrent dans la gestion d’un lodge ou d’un hôtel.

A Swakopmund et sur la Skeleton Coast

Swakopmund, l’une des villes les plus importantes de Namibie, abrite de nombreuses possibilités de logement. Des hôtels modernes aux charmantes maison d’hôtes, en passant par des établissements plus originaux face à la mer, il y a du choix !

Les options sont beaucoup moins nombreuses sur la Skeleton Coast. L’établissement le plus connu est sans aucun doute le Shipwreck Lodge. Les cabines en forme d’épave sont nichées entre les dunes avec vue sur l’océan Atlantique. De quoi s’assurer une expérience inoubliable en totale immersion sur la côte des Squelettes.

Enfin l’Hoanib Skeleton Coast se trouve dans le célèbre Kaokoland, un paysage d’un autre monde, taillé au fil du temps avec ses d’immenses dunes et montagnes rocheuses. Les huit suites de luxe sont entièrement alimentées par l’énergie solaire. Le camp donne sur une large vallée accidentée qui descend vers la rivière Hoanib, habituellement asséchée. L’un des nombreux points forts : un dîner sous un ciel incroyablement étoilé, peut-être au coin du feu alors qu’un chacal crie, ou qu’un lion rugit, ponctuant le calme de la nuit d’encre.

Si vous souhaitez découvrir le désert du Namib lors de votre voyage en Namibie, n’hésitez pas à faire une demande de devis pour l’ajouter à votre programme.

FAQ

Comment se rendre dans le désert de Namib ?

Toutes les régions mentionnées ci-dessous sont accessibles en voiture. Il est également possible d’organiser un circuit itinérant en Namibie avec des transferts aériens.

Combien de temps consacrer à la visite du désert de Namib ?

Pour la région de Sesriem/Sossusvlei, nous recommandons 2 à 3 nuits. Pour Swakopmund, 2 nuits permettent de visiter la ville ainsi que de consacrer une journée à la découverte de Sandwich Harbour. La Skeleton Coast étant assez difficile d’accès, nous y recommandons au moins 3 nuits. Une étape de 2 nuits dans la région de Aus vous permettra de visiter Kolmanskop et Luderitz.

Quelle est la meilleure saison pour visiter le désert de Namib ?

Il peut se visiter toute l’année, en revanche les mois d’hiver (entre mai et septembre) sont considérés comme les meilleurs du fait des températures plus agréables (malgré les nuits fraîches voire froides).

Je pars dans le désert du Namib, de quoi ai-je besoin ?

Si vous comptez marcher, de bonnes chaussures de marche sont importantes. Pendant l’été, prenez des vêtements légers. En hiver, prevoyez des vêtements chauds pour la nuit. Un chapeau/une casquette ainsi qu’une bonne crème solaire vous seront très utiles.

Post a Comment