Prêts pour une expérience unique?

Un service sur mesure contact@voyage-afriquedusud.fr

Le delta de l’Okavango : une expérience inoubliable au cœur du Botswana

Moremi Botswana

Le delta de l’Okavango : une expérience inoubliable au cœur du Botswana

Le Delta de l’Okavango forme de loin la région la plus impressionnante du Botswana. A tel point que le delta est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 2014. Sa plus unique particularité est qu’il n’a pas d’embouchure maritime, et se déverse donc dans le désert du Kalahari. Il irrigue ainsi des milliers de kilomètres carrés de terres désolées ! Mais dans le delta en lui-même, l’eau est partout, parsemée de hautes herbes et de millions de petites îles, entre lesquelles se promènent hippopotames et crocodiles. C’est le cadre idéal pour un voyage au Botswana sur mesure à couper le souffle ! Notre agence de voyage vous en donne toutes les clés.

L’histoire du delta de l’Okavango

Le fleuve Okavango, avec ses 1600 kilomètres de long, est le 4ème plus grand fleuve d’Afrique. Il prend sa source en Angola (où il est appelé Kubango), puis coule plein sud, en direction de la Namibie. Il marque d’ailleurs une frontière naturelle entre l’Angola et la Namibie sur plusieurs centaines de kilomètres. Puis il rejoint le Botswana, jusqu’au désert du Kalahari, au nord du pays, où il finit sa course. Jusqu’à il y a environ 10 000 ans, le fleuve se jetait dans un immense lac aujourd’hui disparu : le lac Makgadikgadi. Au fil des siècles, l’ensablement et les mouvements tectoniques empêchèrent au fleuve d’arriver jusque-là. Aujourd’hui complètement asséché, le Makgadikgadi n’est plus qu’un désert de sel. Le fleuve Okavango, quant à lui, termine sa course dans ce qui est devenu le delta de l’Okavango. Il s’agit du deuxième plus grand delta intérieur du monde, après celui du Niger.

La plupart de sa superficie est composée de marais permanents et de plaines inondées de façon saisonnière. Le delta de l’Okavango couvre une zone qui varie entre 6 à 15 000 km2 du désert du Kalahari. Cet écosystème unique en fait un paradis pour la vie sauvage particulièrement prolifique.

Il s’agit d’une terre avec peu de relief. Pendant la saison sèche, on peut y admirer de grandes plaines luxuriantes. Mais lorsque le delta est inondé apparaissent alors des milliers de petites îles, formées lorsque la végétation prend racine sur des termitières. Certaines sont très grandes, à l’instar de Chief’s Island, la plus grande et la plus connue de toutes.

impalas dans le delta de l'okavango

La Moremi Game Reserve

La réserve de Moremi est l’une des zones les plus réputées du delta. Elle acquit le statut de réserve privée (en opposition aux parcs nationaux) en 1963, quand la peur de la chasse non contrôlée devint une trop grande menace pour la faune et la flore. Ce projet fut porté par le peuple baTawana, qui a toujours habité la région. A noter qu’il s’agit du premier sanctuaire de la vie sauvage à être créé par une tribu africaine dans sa propre région.

Située au cœur du delta de l’Okavango, elle abrite une faune incroyablement riche. Grâce aux mesures de protection efficaces, d’immenses troupeaux d’impalas et de tsessebe y ont élu domicile. Pendant la saison sèche, de grands troupeaux de gnous, de buffles, d’éléphants et de zèbres arrivent dans la réserve en provenance du désert du Kalahari, à la recherche d’eau et de nourriture. Le sitatunga et le lechwe vivent au bord de l’eau, tandis que les lions, guépards et lycaons chassent dans les vastes prairies. La réserve de Moremi abrite également plus de 400 espèces d’oiseaux.

Il est possible d’y faire un safari en autonomie, mais assurez-vous d’avoir un véhicule qui tient la route. Autrement dit, le 4×4 est indispensable, surtout après une période de pluie. La plupart du temps, votre camp ou lodge vous proposera les services d’un guide pour une excursion à la journée. C’est évidemment la meilleure option, car les rangers locaux sauront vous emmener sur la trace des animaux, dans un environnement qu’ils connaissent bien. Vos chances d’apercevoir le « Big Five » en seront considérablement augmentées !

Que faire dans le delta de l’Okavango ?

Le Botswana en général, et le delta de l’Okavango en particulier, est une destination dont l’intérêt principal sont les animaux. De ce fait, les activites phares sont les safaris. Et au Botswana, ils peuvent se faire de nombreuses manières.

Les safaris aquatiques

En tant que zone inondée, le grand incontournable dans la région sont les safaris sur l’eau. Il s’agit de l’un des seuls endroits au monde qui propose d’observer les animaux de cette manière, et une approche de la nature totalement différente. Ces safaris au Botswana sont possibles de plusieurs manières.

Premièrement, il est possible de parcourir le delta de l’Okavango à bord d’un petit bateau à moteur. C’est le moyen le plus facile et le plus rapide pour se déplacer à travers les marécages. Ce sont souvent des excursions axées sur l’observation de la riche et abondante avifaune du delta, ainsi que des plus gros mammifères. Imaginez arriver face à un éléphant en train de profiter d’une baignade, ou de passer juste à côté d’un banc d’hippopotames… En raison de son nombre impressionnant de poissons (on y trouve des poissons-tigres, des tilapias et diverses espèces de poissons-chats), le delta de l’Okavango offre également la possibilité de partir en bateau pour une expédition de pêche. La pêche est pratiquée sur la base de la remise à l’eau des prises, ce qui garantit la conservation continue de cette zone.

L’activité phare dans le delta de l’Okavango, c’est une excursion en mokoro. Le mokoro est une pirogue traditionnelle, propulsée en poussant avec une perche depuis la poupe du bateau. Il s’agit du mode de transport ancestral des peuples qui vivent dans le delta. Les mokoros étaient traditionnellement construits à partir du tronc unique d’un grand arbre. De nos jours, et dans un souci de conservation, ils sont de le plus souvent fabriqués en fibre de verre. Contrairement aux excursions en bateau à moteur, une sortie en mokoro est une expérience beaucoup plus lente. Bien que les distances parcourues soient relativement petites, vaguer à travers les canaux du delta sur un mokoro permet de s’imprégner de l’environnement. Etant totalement silencieux, c’est également un excellent moyen d’observer de très près les oiseaux ou les petites espèces habituellement insaisissables, comme la grenouille des roseaux.

delta de l'okavango

Les safaris en 4×4

Les safaris terrestres ne sont pas proposés par tous les logements du delta. En effet, pour pouvoir faire des safaris en 4×4, il faut que qu’il y ait des routes praticables ! De ce fait, les lodges qui proposent ces activités se situent en bordure des zones inondées ou sur des îles. On appelle cela des lodges « mixtes ». Cela veut dire qu’ils proposent à la fois des activités aquatiques et des safaris en 4×4.

Chaque safari en 4×4 est une aventure. On se balance le long d’étroits ponts en bois et on traverse des rivières peu profondes, sans jamais savoir ce sur quoi l’on va tomber ! Il s’agit notamment du meilleur moyen de s’approcher des prédateurs. Les lions, guépards, léopards, lycaons et hyennes vivent tous dans le delta ! Vous pourrez à la fois parcourir les forêts ouvertes à la recherche de l’antilope rouanne, et longer les berges où vous croiserez sûrement des dizaines de cobes lechwes rouges qui jouent dans l’eau. Selon le lodge choisi, vous pourrez même embarquer pour un safari de nuit à la découverte des espèces nocturnes rares.

Les safaris à pied

Les safaris à pied sont souvent un excellent moyen de se dégourdir un peu les jambes pendant le safari. Ce sont également des promenades absolument fantastiques pour voir le delta de l’Okavango sous une perspective complètement différente. Alors que les safaris en 4×4 sont généralement axés sur les gros animaux, un safari à pied se concentre davantage sur tout ce qu’il y a autour. Les traces et les signes des animaux, les terriers, les nids, les insectes et la flore ne sont que quelques-unes des choses que vous apprendrez à mieux connaître lors d’une sortie à pied. Ces marches sont généralement organisées sur les îles du delta, et sont une façon étonnante de redécouvrir cet environnement exceptionnel.

Les safaris aériens

Enfin, la dernière façon de découvrir le delta de l’Okavango est de le survoler ! Selon votre préférence, il est possible d’embarquer à bord d’un petit avion léger, ou bien d’un hélicoptère. Depuis les airs, vous pourrez vous enfoncer profondément dans le delta, dans des zones rarement visitées par un autre humain. C’est bien évidemment le meilleur moyen de se rendre compte de la beauté et de la grandeur du delta. Mais c’est aussi l’occasion de voir les plus gros animaux. Survoler un troupeau d’éléphants ou de buffles est une expérience magique que vous n’êtes pas près d’oublier ! 

Moremi Botswana

Les saisons du delta de l’Okavango

L’une des caractéristiques uniques du delta de l’Okavango c’est qu’il s’inonde… quand la saison des pluies est terminée ! En effet, il faut plusieurs mois pour que l’eau descende des sommets angolais vers le désert du Kalahari et qu’elle recouvre la zone. Il est particulièrement intéressant de noter que, pour survivre, les plantes et les animaux indigènes ont synchronisé leurs cycles biologiques avec ces crues si particulières.

Ainsi, la période connue sous le nom de « saison sèche », correspond en fait au moment où les eaux de l’Okavango sont les plus hautes. Il s’agit des mois entre juillet et octobre. Cette période est considérée comme étant la meilleure pour visiter le delta, car les animaux affluent depuis l’arrière-pays sec. C’est également à cette saison que de nombreux camps peuvent proposer des activités aquatiques. Il y a toutefois des exceptions. Octobre, par exemple, est le mois le plus sec et le plus chaud et permet d’observer de superbes animaux, mais le niveau des eaux est généralement bas.

Les mois d’avril/juin et de novembre, qui sont considérés comme des périodes d’entre-saison, ont aussi beaucoup à offrir. Novembre apporte les premières pluies vivifiantes et la terre s’anime. Un tapis vert vif apparaît alors sur les plaines et la saison de mise bas de nombreuses antilopes commence.

Si vous êtes un amoureux des oiseaux, la meilleure période pour visiter le delta de l’Okavango est généralement l’été, entre décembre et mars. Le delta regorge alors d’oiseaux résidents et migrateurs – l’air est plein de chants et de couleurs vives. L’observation des animaux est également très bonne pendant les mois d’été, dans les zones où il y a des cours d’eau permanents. Ces mois sont également ceux de la plus longue migration d’Afrique, des dizaines de milliers de zèbres migrant vers les marais salants. Un spectacle époustouflant.

A noter également qu’un voyage au Botswana représente toujours un coût important. De ce fait, la saison choisie va grandement influencer le prix de votre séjour. En effet, les prix sont beaucoup plus élevés pendant la haute saison (juillet-octobre).

oiseau dans le delta de l'okavango

Où loger dans le delta de l’Okavango ?

Les options sont nombreuses pour loger dans la région de l’Okavango lors d’un voyage au Botswana.

Le delta de l’Okavango lui-même et la réserve de Moremi sont connus pour leurs lodges de luxe. Par exemple, le Sandibe Okavango Safari Lodge, le Jao Camp ou encore le magique NxabegaC’est le summum du haut de gamme, et l’occasion rêvée pour une expérience inoubliable. Tous les lodges sont splendides, isolés au beau milieu de paysages à couper le souffle, vous donnant ainsi une réelle sensation d’exclusivité. Et le personnel met tout en oeuvre pour renforcer ce sentiment. Le service est parfait, l’écoute discrète, le sourire toujours présent. Les chambres sont évidemment tout confort, avec des vues magnifiques sur la nature environnante. C’est l’idéal pour un petit-déjeuner les pieds dans l’eau, en admirant les giraffes à l’horizon. Ou un diner face au coucher de soleil, sur votre terrasse privée.

Notre conseil pour vous aider à profiter pleinement du delta : si vous y restez 2 ou 3 nuits, nous recommandons de choisir un lodge « mixte » qui propose à la fois des safaris terrestres et aquatiques. Si vous comptez y consacrer plus de temps, alors nous vous conseillons de combiner deux lodges : l’un aquatique, l’autre terrestre.

En bref, le delta de l’Okavango et sa région sont des incontournables de tout voyage au Botswana. Impossible de visiter le pays sans y faire un tour, ce serait une grossière erreur ! En plus, c’est l’occasion rêvée pour vous offrir un séjour tout confort, du haut de gamme comme vous n’en avez jamais vu. Si vous voulez vous faire chouchouter, c’est le moment !

Alors, vous êtes tenté par une découverte du delta de l’Okavango au Botswana, de Maun et de la Moremi Game Reserve ? N’hésitez pas à l’inclure dans votre séjour et envoyez-nous votre demande de devis en cliquant ici.

demande sejour au botswana

FAQ

Où se situe le delta de l’Okavango ?

Le delta de l’Okavango se situe au nord-ouest du Botswana.

Comment se rendre dans le delta de l’Okavango ?

Maun est la ville la plus proche du delta, et celle qui le dessert le mieux. Selon le logement choisi, vous pourrez y accéder par la route ou par avion. Le plus facile et le rapide au Botswana est de se déplacer de lodge en lodge à bord de petits avions-taxis.

Quelle est la meilleure saison pour visiter le delta de l’Okavango

La saison durant laquelle le niveau d’eau du delta est le plus haut est considéré comme la meilleure période pour s’y rendre, soit entre juin et octobre. En revanche, c’est la saison durant laquelle les prix sont les plus élevés.

Que faire dans le delta de l’Okavango ?

On visite le delta pour ses animaux et son environnement naturel. Ainsi, les activités proposées sont des safaris : en 4×4, en bateau, en pirogue, à pied ou en hélicoptère, il y a le choix !

Post a Comment