La Wild Coast, l’ancien Transkei

La «Wild Coast» (côte sauvage) borde le sud-est de l’Afrique du Sud. Sa frontière avec la Route des Jardins est un peu floue, mais globalement elle s’étend entre East London et Port Edward. Au coeur de la province du Cap-Est qui s’ouvre sur l’océan Indien, elle porte les marques du lourd passé du pays, mais elle est surtout réputée pour ses plages vierges et sauvages, véritable paradis des surfeurs.

Un peu d’histoire sur la Wild Coast (Transkei) en Afrique du Sud

La province du Cap-Est a joué un rôle marquant dans l’histoire de l’Afrique du Sud depuis la période pré-coloniale et souffre d’un passé plutôt sanglant. Territoire Xhosa, elle a été terre d’affrontements contre les Britanniques et les Boers pendant quelques années, jusqu’à ce que ces derniers s’y installent durablement au début du XIXe siècle.

Nelson Mandela y est né en 1918 dans le petit village de Mvezo, ce qui préfigura peut-être le rôle de la région comme bastion de la lutte anti-apartheid dans les années 1960. Mais cette résistance n’a pu empêcher sa transformation en bantoustan, celui du Transkei, en 1976, devenu aujourd’hui la «Wild Coast» tant fantasmée.

Les méandres de l’Histoire n’ont pas ébranlé la culture Xhosa, dont la Côte Sauvage est toujours profondément imprégnée. Elle est donc aujourd’hui le parfait endroit pour découvrir les traditions de l’un des peuples majeurs du pays, mais aussi pour profiter de multiples autres merveilles.

Que voir sur la Wild Coast en Afrique du Sud ?

D’abord et avant tout, la Wild Coast est connue pour être un concentré de plages de rêve, sauvages, parfois même encore vierges, une nature pure et dure où les vagues procurent aux surfeurs une expérience inoubliable. Les amateurs de terre ferme y trouveront aussi leur bonheur.

wild coast

Parmi les plages et spots de surf les plus célèbres, Coffee Bay se trouve en haut de la liste. Il faut dire que ses vastes étendues de sable sont assez impressionnantes… bon d’accord, elles sont à tomber par terre. Alors, ça donne envie non ? Les centres névralgiques du tourisme de la région sont parsemés de réserves naturelles, qui sauront combler les randonneurs et observateurs animaliers de tous poils. Mais n’hésitez pas à sortir un peu des sentiers battus et à partir à la recherche des plages secrètes et sûrement désertes !

Il est vrai que si vous n’êtes pas vraiment fan des «supertubes» et autre argot de surfeur, vous aurez vite fait le tour des plages, aussi belles qu’elles soient. Dans ce cas, regardez un peu plus loin pour trouver votre bonheur. Les réserves naturelles de Hluleka, Dwesa, Mkambati et Silaka sauront sans doute combler vos attentes. Toutes quatre situées au beau milieu de la Wild Coast, elles offrent un débouché incomparable sur l’Océan Indien. En plus de vous permettre d’observer les animaux lors de safaris plutôt classiques, ces parcs proposent tout un panel d’activités un peu plus originales, permises par l’omniprésence de l’eau et le cadre sauvage: plongée, canoë, randonnée, croisières en bateau, quad, escalade, vélo de montagne… Vraiment de quoi occuper toutes vos vacances !

Mais ne vous laissez pas hypnotiser par ces nouvelles expériences, il y a encore plein de choses à voir. La région de la Wild Coast est une terre Xhosa, la culture et les traditions de cette communauté sont encore fortement présentes. Plusieurs villes et villages de l’ancien Transkei présentent un intérêt historique non négligeable. Umtata est l’ancienne capitale du bantoustan mais reste une grande ville, tandis que les villages au sud, sur la côte autour de Nqileni, nous emmènent dans un autre monde empli de coutumes et de cases qui valent le détour si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur l’Afrique du Sud et sa majestueuse diversité. Vous y serez sans doute accueillis chaleureusement !

xhosa transkei

La Wild Coast offre également un cadre plus urbain lorsqu’on y regarde d’un peu plus près, et certaines villes sont vraiment dignes d’intérêt si on les choisit bien. East London est située dans le cadre majestueux de l’estuaire de la rivière Buffalo, tandis que Port Edward donne accès aux grandes étendues de verdure façon tropicale typiques au Kwa-Zulu Natal. Deux villes aux ambiances chacune différente mais qui valent un passage, entre lesquelles on trouve quelques havres de paix.

Où loger sur la Wild Coast en Afrique du Sud ?

La Wild Coast est vaste et offre donc énormément d’options pour le logement, que j’essaierai de résumer brièvement. Toutes les villes principales et centres touristiques comme East London ou Coffee Bay proposent bien évidemment tout le panel d’hébergements, du dortoir en backpacker à l’hôtel bien plus confortable. Les voyageurs un peu «roots» noteront que le Baz Bus parcourt la Wild Coast et pourra donc vous déposer au plus près du backpacker qui vous convient.

Les réserves naturelles de la région proposent également des options de logement en leur sein. Comme dans tout le pays, le choix et vaste et dépend autant de vos envies que de votre budget. Sachez que si vous le voulez, vous pouvez avoir accès à tout le confort nécessaire. Mais l’exception de l’endroit, c’est son offre «d’expérience villageoise», qui vous permettra de vous immerger dans la culture traditionnelle et le mode de vie Xhosa.

La Wild Coast fait sans doute partie des spots les plus prisés des surfeurs, et ce non seulement en Afrique du Sud mais aussi dans le monde entier. Cependant, la région abrite bien d’autres merveilles qui en font un joyau du pays. A ne pas rater!

Alors, êtes vous tentés par la Wild Coast, l’une des régions les plus sauvages et typiques d’Afrique du Sud? N’hésitez plus à l’intégrer à votre autotour en Afrique du Sud et cliquez ici pour une demande de devis.

devis afrique du sud

Facebook Comments

POST A COMMENT.

CommentLuv badge