Prêts pour une expérience unique?

Un service sur mesure contact@voyage-afriquedusud.fr

Comment rencontrer les Himbas de Namibie ?

Comment rencontrer les Himbas de Namibie ?

Mis à jour le 22 août 2023

Le nom « Himbas » ne vous dit peut-être rien, pourtant vous les avez sûrement déjà vus à la télévision. Avec leur peau ocre et leurs cheveux recouverts d’argile rouge, les Himbas sont l’un des peuples les plus reconnaissables d’Afrique. Initialement originaires d’Afrique Centrale, ils sont ensuite descendus vers le Botswana, l’Angola et la Namibie, où ils ont subi une domination coloniale compliquée. Les Himbas essaient aujourd’hui de faire vivre leur mode de vie dans un monde à mille lieues de leurs pratiques. Un équilibre entre tradition et modernité, pas toujours évident à trouver.

Qui sont les Himbas de Namibie ?

Les origines des Himbas

Les Himbas sont un peuple nomade bantou (faisant référence aux langues bantoues parlées sur le continent).

rencontre avec les himbas en Namibie

Originaires d’Afrique Centrale et la région des Grands Lacs, ils ont traversé la rivière Kunene au début du 16ème siècle, franchissant ainsi ce que l’on considère aujourd’hui comme la frontière entre l’Angola et la Namibie. Ils se sont alors installés dans le Kaokoland (aujourd’hui appelé région de Kunene). À cette époque, le mot Himba n’existait pas car ils ne s’étaient pas encore séparés de la tribu Herero, dont ils font partie.

La région du Kaokoland, que l’on peut traduire par « terre lointaine », porte bien son nom. Située à l’extrémité nord-ouest de la Namibie actuelle, c’est une région aride où les points d’eau sont rares et la survie difficile. Les Hereros ont donc adopté un mode de vie semi-nomade. Ils se déplaçaient avec leur bétail en fonction de l’eau qu’ils trouvaient, souvent sur d’immenses distances. Et comme si cela ne suffisait pas, la Namibie a connu au début du 19ème siècle une implacable épidémie bovine. La plupart du bétail dont dépendaient les Hereros a péri, et la tribu a été confrontée à une crise sans précédent.

Par la suite, la tribu s’est déplacée vers le sud et a commencé à explorer différentes régions pour augmenter ses chances de survie. Pourtant, certains membres décidèrent de rester et préfèrèrent lutter pour leur survie dans des territoires familiers. C’est alors que la tribu Herero s’est séparée, et que l’identité Himba a vu le jour.

Librement traduit de la langue Otjiherero, le mot Himba signifie « mendiant ». En effet, beaucoup de ceux qui sont restés erraient dans le vaste Kaokoland à la recherche de bétail et de récoltes, demandant de l’aide aux autres membres de la tribu.

Attaqués et dépossédés de leurs troupeaux, les Himbas furent ensuite obligés de se replier en Angola, alors colonie portugaise. Pour survivre, ils menèrent une existence de chasseurs-cueilleurs.

Puis vint la colonisation…

Pendant plusieurs décennies, les Himbas sont alors contraints de délaisser leur mode de vie traditionnel. A la place, ils travaillent aux côtés des colons portugais en tant que pisteurs, chasseurs ou même mercenaires pour lutter contre les « rébellions des natifs ». Grâce à l’argent gagné, ils rachètent du bétail et reconstituent une partie de leur cheptel.

Puis débuta la sanglante colonisation allemande en Namibie au début du 20ème siècle. De nouveaux réfugiés rejoignèrent alors les Himbas déjà installés en Angola. Dans les années 1920, lors de la colonisation sud-africaine, le gouvernement d’Afrique du Sud leur affecte une réserve (située dans l’actuelle Namibie) où ils sont forcés de s’installer. Pour protéger l’économie des fermiers blancs, tout mouvement de bétail hors de leur région leur est interdit, les privant ainsi de leur principal moyen d’échange. Les Himbas sont alors forcés de vivre en quasi autarcie. Ils parviennent malgré tout à augmenter leur cheptel, avant de subir de nouveaux malheurs. Une terrible sécheresse dans les années 1980, suivie de 7 années de guerre d’indépendance décimèrent à nouveau leur bétail, qu’ils parviennent à partiellement reconstituer au fur et à mesure des années.

A la fin du 19ème siècle/début du 20ème, c’est une nouvelle épreuve qui attend les Himbas : le soudain afflux de touristes dans la région.

Les Himbas de nos jours

Après toutes les difficultés auxquelles ils ont dû faire face, puis l’invasion des touristes sur leurs terres, les Himbas ont finalement vu dans le tourisme une autre source de revenus, au détriment malheureusement de certaines de leurs traditions. Entre les visites des villages et la vente de leur artisanat, ils ont dû se rapprocher des circuits touristiques et délaisser leur mode de vie nomade. Lors de votre voyage en Namibie, vous croiserez d’ailleurs sûrement des Himbas faisant leurs courses au supermarché, en tenue traditionnelle ou non. Un équilibre difficile à trouver pour ce peuple ancestral qui doit s’adapter rapidement à un monde qui avance toujours plus vite.

La courte vidéo ci-dessous vous donnera un aperçu de comment vivent encore les Himbas aujourd’hui:

A la rencontre des Himbas

La visite d’un village Himba : bonne ou mauvaise idée lors de votre voyage?

Beaucoup de voyageurs se posent – à juste titre – la question de visiter ou non un village Himba. En effet, entre véritable rencontre humaine et voyeurisme, l’équilibre n’est une fois encore pas toujours facile à trouver. Mais maintenant que nous savons que le tourisme est devenu, par la force des choses, un source de revenus importante pour les Himbas, il est difficile de catégoriquement bannir cette activité de tout circuit touristique. Selon nous, la question la plus importante à laquelle il faut réponde est la suivante : A qui profite cette rencontre ? Si la réponse est « aux peuples Himbas », alors nous jugeons qu’elle peut être pratiquée, avec respect bien sûr.

Où visiter un village Himba

Aujourd’hui, les Himbas vivent toujours majoritairement dans le nord de la Namibie, dans la région du Kaokoland. C’est une région reculée souvent délaissée par les voyageurs, mais qui mérite pourtant le détour. Il est notamment possible de visiter un village Himba dans la région d’Opuwo ou à proximité des Chutes d’Epupa. La région abrite également des espèces sauvages adaptées au désert comme des éléphants, des autruches, des oryx ou encore des girafes.

De nombreux sites proposent la visite d’un village Himba. Certains sont des villages reconstitués, d’autre des villages authentiques. Les deux sont visitables, tout dépend de vos attentes. L’avantage d’un village reconstitué est qu’il ne perturbe en rien la vie quotidienne des populations : elles s’y rendent le matin pour l’accueil des touristes, et rentrent chez elles à la fin de leur journée. C’est alors l’occasion d’apprendre comment sont construites les maisons traditionnelles, comment s’organise la vie des Himbas, de découvrir les coutumes… En revanche, beaucoup pensent que cela manque d’authenticité.
Il existe de véritables villages qu’il est possible de visiter. Pour ce faire, nous vous invitons à vous rapprocher de votre opérateur qui pourra vous conseiller. En effet, pour éviter l’excursion intrusive d’un village avec les cars de touristes, il vaut souvent mieux sortir des sentiers battus. N’hésitez pas à contacter notre agence locale pour plus d’informations.

jeune Himbas en Namibie

La visite d’une communauté

La première chose que l’on remarque en rencontrant un peuple Himba, ce sont les peaux ocrées des femmes. En effet, elles sont célèbres pour se frotter le corps avec de l’otjize, un mélange de graisse de beurre et d’ocre, censé protéger leur peau contre le climat difficile et les insectes. Le mélange rouge symbolise la riche couleur rouge de la terre et le sang qui symbolise la vie. Les coiffures sont aussi très importantes puisqu’elles indiquent l’âge et le statut social. En effet, les coiffures des hommes comme des femmes changent avec l’âge, la puberté, le statut marital… etc.

Les femmes Himbas ne portent qu’une simple jupe en cuir de chèvre, ainsi que des sandales en cuir. Les hommes aussi portent une jupe, bien que la peau de chèvre soit souvent remplacée par des textiles plus modernes et qu’elle soit assortie de vêtements non traditionnels, qui détonnent quelque peu avec l’environnement.

Les hommes et les femmes portent également de bijoux traditionnels selon d’anciennes coutumes. Colliers, bracelets de bras, parfois presque comme des manches, faits de perles de coquilles d’œufs d’autruche, d’herbe, de tissu et de cuivre et pesant jusqu’à 40 kg, ainsi que des bracelets autour des jambes. Les femmes adultes portent des bracelets de cheville en perles, pour protéger leurs jambes des morsures d’animaux venimeux.

Durant votre visite, vous pourrez prendre part à certaines des tâches du quotidien et prendre quelques photos avec leur accord. Les femmes ont tendance à effectuer des travaux plus difficiles physiquement que les hommes, comme transporter l’eau au village, construire les maisons et traire les vaches. Les hommes s’occupent des tâches politiques et de l’organisation de la communauté. Les maisons sont des structures simples, en forme de cône, faites d’arbustes liés par des feuilles de palmier, de la boue et de la bouse.

Les Himbas sont animistes, et leur être suprême s’appelle Mukuru. La façon dont ils communiquent avec leur Dieu est par le feu sacré, qui ne doit jamais s’éteindre car il permet de maintenir le contact entre les morts et les vivants. En fonction de la durée de votre visite, vous pourrez échanger sur vos coutumes, vos croyances et vos traditions respectifs, vos modes de vie… etc.

Les bonnes attitudes à adopter

  • Comme expliqué précédemment, la première choses à faire est de se renseigner quant à l’organisation de la visite avant votre voyage. A qui reviennent les bénéfices ?
  • Organisez la visite avec un guide local. La plupart sont bilingues anglais/herero et vous permettront d’échanger avec vos hôtes. Les guides connaissent les us et les coutumes locaux, alors n’hésitez pas à leur demander conseil si vous n’êtes pas sûr de la bonne attitute à adopter.
  • Ne soyez pas intrusif. Ne déambulez pas dans le camp, n’entrez pas dans les maisons si vous n’y êtes pas invité et restez avec votre guide et la personne qui vous accueille.
  • Demandez l’autorisation avant de prendre des photos ou vidéos.
  • Autant que possible, profitez de l’instant présent et de la rencontre humaine que vous êtes en train de vivre. Les meilleurs souvenirs seront dans votre tête, pas à travers vos appareils photos/téléphones.
  • Evitez de donner des sucreries aux enfants, qui n’ont pour la plupart pas accès aux soins dentaires.
  • Si vous souhaitez apporter des cadeaux, tout ce dont ils ont besoin se trouve déjà en Namibie : nourriture (huile, farine de maïs, sucre, café, etc.), couvertures ou jouets durables pour les enfants.
  • Faites des dons : comme nous tous, les Himbas ont besoin d’argent pour vivre. Acheter à manger, entretenir le village, payer le dispensaire, envoyer les enfants à l’école, vacciner les troupeaux, payer les transports… Tout cela coûte de l’argent. Si des produits d’artisanat sont proposés à la vente, n’hésitez pas à ramener quelques souvenirs, plutôt que de les acheter à l’aéroport avant de partir.

Vous souhaitez partir à la rencontre des Himbas ? N’hésitez pas à faire une demande de devis en cliquant ici pour l’ajouter à votre programme.

FAQ

Où aller pour visiter un village Himba ?

La majorité des villages Himbas se trouvent dans la région du Kaokoland, au nord-ouest de la Namibie.

En quoi consiste la visite d’un village Himbas ?

En premier lieu, à comprendre leur culture et leur mode de vie. En fonction de la durée de la visite, vous pourrez prendre part à certaines des tâches quotidiennes, échanger avec eux, voire même partager un repas.

Comment visiter une communauté Himba de manière éthique et respectueuse ?

Avant tout, soyez attentif à la façon dont est organisée la visite. Une fois sur place, suivez les conseils de votre guide. D’une manière générale, agissez comme vous aimeriez recevoir !

Qu’est-ce que je peux apporter lors de la visite ?

Des produits alimentaires non périssables (farine de maïs, café, sucre, huile…), des cahiers et crayons si vous le souhaitez, des jeux durables pour les enfants, des couvertures, des vêtements.

Aimez et partagez nos épingles sur Pinterest !

Comment rencontrer les Himbas de Namibie ?
Comment rencontrer les Himbas de Namibie ?

Postez un commentaire