Prêts pour une expérience unique?

Un service sur mesure contact@voyage-afriquedusud.fr  NL

L’EMBLEMATIQUE KRUGER NATIONAL PARK

girafe

L’EMBLEMATIQUE KRUGER NATIONAL PARK

Le Kruger National Park, « Le Kruger » comme on l’appelle ici, est le plus grand parc national d’Afrique du Sud, avec 2 millions d’hectares (19 500 km2). Il s’étend sur deux provinces sud-africaines, le Limpopo et le Mpumalanga, et fait partie du Great Limpopo Transfrontier Park (35 000 km2 au total) qui rejoint le Gonarezhou National Park au Zimbabwe et le Limpopo National Park au Mozambique. Il se trouve donc au nord-ouest du pays, à environ 4h de route de Johannesburg, sur une longue bande étroite de 360 km du nord au sud et 65 km d’est en ouest. Avec quelques rivières le traversant, une altitude n’excédant pas les 840 m, des paysages à couper le souffle, une biodiversité impressionnante, de nombreux sites archéologiques et historiques et une gestion de l’environnement à la pointe mondiale, le Kruger est une véritable institution, un « Etat dans l’état », à ne surtout pas manquer lors de votre voyage.

Les animaux sont chez eux, vraiment et totalement. Les grincheux reprochent d’ailleurs au Kruger National Park d’être « trop » bien organisé avec des règles strictes à suivre, mais le respect de cette nature si fragile est primordiale à sa protection. Et l’organisation n’enlève rien au dépaysement. Les locaux s’y ressourcent, seuls ou en famille, les touristes sont émus de voir enfin des animaux sauvages et les fous des félins, oiseaux, insectes, fleurs, mais aussi les passionnés de photos animalières et de nuits étoilées dans le « bush » se régalent.

éléphants kruger

Que voir au Kruger National Park?

Pour commencer le voyage et entrer dans le monde du Kruger, n’hésitez pas à consulter le site de SANParks qui gère les parc nationaux du pays, très complet en cartes et en informations générales sur les possibilités d’hébergement, les onze portails d’entrée du parc, les activités, les chemins de randonnée, la couverture du réseau téléphonique (rare !), la végétation, les lieux d’interêt, les points d’eau…

buffles kruger

Dans vos découvertes, vous apprendrez peut-être que le parc doit son nom à Paul Kruger, figure du nationalisme Boer et président de la République du Transvaal d’alors, qui avait imaginé dès 1884 un espace pour préserver la nature. Il aura fallu attendre 1926 pour que le parc voie le jour officiellement avec la loi sur les parcs nationaux, et 1927 pour que les premiers visiteurs y entrent en voiture, pour un penny. Ils sont encore peu nombreux à cette époque mais le succès est déjà en route, ils seront 26 000 en 1935… et près d’1.5 million par an aujourd’hui !

devis afrique du sud

Tous viennent voir cette extraordinaire biodiversité africaine immanquable lors d’un safari en Afrique du Sud, et vivre une expérience authentique qui fait défaut dans nos vies modernes. Le Kruger, c’est 835 km de routes goudronnées, 1739 km de pistes, 336 espèces d’arbres, 35 espèces d’amphibiens, 118 de reptiles, 505 d’oiseaux, 53 de poissons et 148 mammifères dont bien sûr, les fameux Big 5 – lion, léopard, éléphant, buffle et rhinocéros. Les amoureux d’histoire ne seront pas en reste avec près de 300 sites classés patrimoines culturels, comprenant le site de Thulamela dont les vestiges datent de 1250 à 1700 de notre ère, et quasiment 130 sites d’arts rupestres. Peu de gens le savent, mais une visite au Kruger National Park, c’est bien plus qu’un simple safari : c’est un voyage dans le temps, ou plutôt hors du temps.

kruger

La majorité des voyageurs ne visitent que la moitié sud du parc qui abrite la plus grande concentration d’animaux, mais si vous avez le temps, nous vous recommandons vivement de faire la route jusqu’au nord, qui est exceptionnel. Au fur et à mesure des kilomètres, l’animation du sud laisse place aux baobabs millénaires, aux forêts d’arbres à fièvre et à l’immensité de la nature sauvage. Bien que la densité animalière y soit moins importante que dans le sud, c’est le paradis des amoureux des oiseaux et peut-être aurez-vous la chance d’y croiser une famille de lions ou bien même un rare « Great Tusker », éléphant aux immenses défenses. Les paysages sont à couper le souffle et vous vous sentirez sans aucun doute, seul au monde.

Hébergements au parc Kruger

Pour les visiteurs d’un jour, il faut bien se renseigner sur les horaires d’ouverture du parc car ils changent avec les saisons (entrée entre 5h30 et 06h00, et sortie entre 17h30 et 18h30, selon les mois). Un frais de conservation sera à régler à votre arrivée (R400 par adulte et R200 par enfant de 2 à 11 ans de novembre 2019 à octobre 2020, puis R424 par adulte et R212 par enfant de novembre 2020 à octobre 2021). Attention : le parc a un quota de véhicules qui peuvent entrer chaque jour dans le parc, donc en haute saison nous vous conseillons de vous y rendre le plus tôt possible pour éviter tout désagrément.

Pour les visiteurs qui logeront dans le parc, le principe est le même et vous règlerez les mêmes frais de conservation selon le nombre de nuits que vous y passerez. Renseignez-vous aussi sur les heures d’ouverture et de fermeture des camps, les retardataires les plus chanceux s’en sortiront avec une amende, les autres avec une interdiction de rejoindre leur logement.

Le Kruger National Park propose différentes options d’hébergement pour ceux qui souhaitent y passer quelques nuits. Les 24 camps dispersés dans tout le parc feront le bonheur des voyageurs à la recherche d’une expérience sauvage à moindre coût : il n’y a pas de gros hôtels mais vous pourrez choisir entre des huttes en dur, des bungalows ou cottages aux toits de chaume, des tentes aménagées sur pilotis ou bien encore des emplacements de camping, pour des capacités allant de 2 à 16 personnes. C’est assez sommaire, rustique, et certains camps peuvent accueillir jusqu’à plus de 500 personnes, mais terriblement charmant et authentique, et c’est souvent cela que l’on vient chercher. Les principaux camps disposent d’un restaurant, d’une petite épicerie, d’une piscine, d’une station essence, et l’un d’entre eux même d’un terrain de golf !

logements kruger

Pour ceux qui recherchent une expérience à la fois luxueuse et sauvage, intime et privilégiée, nous conseillons de passer quelques nuits dans l’un des 11 lodges de luxe situés sur des concessions privées, que l’on trouve également au sud comme au nord du parc. La majorité de ces établissement sont d’excellent standing, voire même de très haut standing pour le Singita Sweni et Singita Lebombo qui sont parmi les établissement les plus luxueux du pays. Vous profiterez alors de l’élégance et du service impeccable d’un lodge, ainsi que des safaris à bord d’un 4×4 découvert et accompagnés par un ranger professionnel sur des pistes privées, tout en étant au coeur de l’un des parcs animaliers les plus extraordinaires du continent.

Le Kruger offre cette chance à tous les budgets de découvrir la faune africaine et plus de 2000 personnes travaillent avec passion à protéger la nature d’un tourisme de masse.

Quelques règles à respecter au Kruger National Park

Lorsque vous entrez dans le parc, n’oubliez pas que les intrus ici, c’est nous ! Un peu de bon sens et le respect des règles érigées à la lettre sont donc le meilleur comportement à adopter, sous peine de sanction judiciaire, voire pire, d’être le prochain casse-croûte d’un animal. Donc :

  • On n’excède pas 50 km/h sur route et 40 km/h sur piste ; il y a beaucoup de radars, même dans le bush !
  • On garde une distance de sécurité avec les animaux et on roule au pas, voire on s’arrête complètement, lorsqu’ils sont près. Ne cherchez pas à vous approcher d’un animal qui montre des signes d’énervement ou de nervosité, en particulier d’un éléphant, d’un buffle ou d’un rhinocéros, leur patience à aussi des limites !
  • On ne jette rien par-dessus les fenêtres du véhicule et on laisse les fenêtres fermées autant que possible.
  • On ne sort pas du véhicule, ni pour une envie pressante et encore moins pour prendre la photo « de plus près ».
  • On ne pique-nique pas ailleurs que sur les aires dédiées (« Picnic sites »).
  • On ne fait pas de « hors-pistes ».
  • On ne vient pas avec son animal de compagnie, même si c’est un reptile qui pourrait venir voir des copains.
  • On ne nourrit pas les animaux : la chaîne alimentaire naturelle doit être respectée et leur donner des chips n’en fait pas partie.
  • On ne fait pas de bruits intempestifs ni en journée ni en soirée, où le silence est exigé entre 21h30 et 6h.
lion kruger

Si on respecte ces règles, le voyage sera mémorable. Il n’y a qu’à circuler et observer, écouter et apprécier. En toute discrétion.

Et par pitié, n’emmenez pas de téléphones qui font des sonneries à faire fuir les mouches tsé-tsé ou des tablettes pour prétexter suivre le chemin en direct : le direct, c’est devant vous ! Rien ne vaut le spectacle de l’éléphanteau suivant sa grosse maman (14 000 éléphants dans le parc) ; celui des zèbres traversant la route au triple galop ; celui du lion (1 700 dans le parc) qui décide de s’allonger devant votre véhicule et de faire sa sieste (il faut alors faire demi-tour ou bien… attendre !) ; celui d’un point d’eau au matin, où vous verrez peut-être un rhinocéros , des buffles bien un léopard venir prendre sa colation matinale ou bien encore d’un charognard qui termine les reste d’une antilope. La nature est tellement extraordinaire, le Kruger National Park vous l’offre sur un plateau alors re-découvrez le silence et le temps de vivre lentement, Facebook attendra… 😉

Peace Park

Le parc Kruger est en perpétuelle recherche pour préserver au mieux la nature toujours en évolution.

hyènes kruger

En 2002, il a été incorporé dans le «Great Limpopo», un des dix parcs transfrontaliers pour la Paix (Peace Parks) que compte l’Afrique australe. Le Great Limpopo est un énorme territoire de plus de 3 millions d’hectares (la taille des Pays-Bas) à cheval sur le Mozambique, l’Afrique du Sud et le Zimbabwe. Les trois pays essaient, en tout cas officiellement, de combiner leurs efforts pour respecter au mieux la liberté des animaux et leurs migrations naturelles, mais aussi pour lutter contre le braconnage, véritable fléau. Chaque année, le parc investit plus de 13.5 millions de dollars dans la lutte contre le braconnage et détient les rangers spécialistes dans la défense animale les plus entrainés du continent.

Aller au Kruger National Park sera sûrement un voyage dans le voyage en Afrique du Sud. Il se peut, il est vrai, que vous ne voyiez pas « grand-chose », parce que les animaux, ce jour-là, auront décidé d’une autre route. Mais si vous réussissez à vous ouvrir à tout ce que la nature sauvage a comme richesses, vous ne pourrez repartir qu’heureux et un brin différent. En mieux !

Si visiter le Kruger National Park en Afrique du Sud vous intéresse, n’hésitez pas à nous en faire part dans votre demande en cliquant ici.

devis afrique du sud

Post a Comment