Prêts pour une expérience unique?

Un service sur mesure contact@voyage-afriquedusud.fr

Santé et vaccins pour voyager au Botswana

vaccins au Botswana

Santé et vaccins pour voyager au Botswana

Il est évidemment très déconseillé de se rendre dans un pays étranger s’être au préalable renseigné sur les conditions sanitaires existantes sur place. Et cela est valable peu importe votre mode de voyage ! Chaque pays a ses particularités sur la question sanitaire et une maladie peut en cacher une autre. Il convient donc de tout savoir, pour se protéger au mieux mais également être en mesure de réagir en cas d’urgence. Et pour que votre voyage au Botswana soit une bonne expérience du début à la fin ! Notre agence de voyage vous a donc préparé un petit résumé des conditions sanitaires et vaccins au Botswana, selon tous les facteurs à prendre en compte.

Les vaccins au Botswana à faire avant le départ

Officiellement, aucun vaccin n’est exigé pour pouvoir se lancer dans un voyage au Botswana. Mais cela ne signifie pas que vous ne devez pas en faire ! Parce que quand il s’agit des maladies typiques sévissant en Afrique, mieux vaut prévenir que guérir. Il est donc hautement conseillé d’être à jour sur ses vaccinations universelles. Diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche (DTPC), hépatites A et B, fièvre typhoïde. Ce sont les vaccins qu’il faut avoir dans tous les cas, peu importe la durée de votre séjour ou les régions que vous prévoyez de visiter.

Cependant, les vaccins au Botswana dépendent aussi de vos conditions de voyage. En cas de séjour prolongé en zone rurale, il est conseillé de faire le vaccin contre la rage. Il ne vous protègera pas contre la contraction de la maladie, mais allongera votre temps disponible pour effectuer les injections antirabiques après morsure. Et dans un pays comme le Botswana, où les distances sont longues, cela peut s’avérer incroyablement utile. Le vaccin contre la tuberculose est aussi recommandé, en raison de l’apparition récente d’une nouvelle forme résistante de la maladie. N’hésitez pas si vous voyagez avec des enfants !

Sachez que si vous êtes en provenance ou avez visité un pays touché par la fièvre jaune avant d’arriver au Botswana, il vous faudra obligatoirement présenter un certificat de vaccination. Sinon, vous serez renvoyé là d’où vous venez !

La qualité des soins médicaux au Botswana

Les hôpitaux au Botswana ne sont pas de mauvaise qualité, loin de là. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas faire vos vaccins au Botswana ! Il existe un réseau important de cliniques privées, qui prennent en charge les patients qui peuvent en payer le prix. Le réel souci pour les touristes est que la distance les séparant de l’hôpital le plus proche est généralement importante, ce qui peut s’avérer problématique en cas d’urgence.

vaccins au Botswana

Dans tous les cas, il est essentiel de prévoir une assurance rapatriement qui vous couvre au Botswana. Les touristes étrangers sont généralement rapatriés vers les hôpitaux sud-africains, en particulier ceux de Johannesburg, qui sont particulièrement performants. Assurez-vous par contre d’avoir toujours à portée de main une attestation d’assurance médicale en anglais, car aucun hôpital ne vous admettra sans s’être assuré que vous serez en mesure de financer les frais.

Les conditions alimentaires et d’hygiène au Botswana

Tout voyage au Botswana est synonyme de simples précautions pour éviter de gros problèmes. L’eau du robinet est réputée potable dans toutes les grandes villes du Botswana, mais ne vous y trompez pas. Même si elle l’est, c’est sans doute pour les locaux. Et croyez-moi, vous n’avez pas le même système immunitaire. Pour se prémunir contre la tourista et le choléra, il y a donc quelques procédures à suivre, surtout en ce qui concerne les enfants. D’abord, oubliez les aliments crus: jus de fruits frais, fruits non pelés, légumes… Il faut tout cuire ! Même le poisson, la viande et la volaille: si ils sont insuffisamment cuits, évitez d’y toucher. Et bien sûr, restez hydraté, mais grâce à de l’eau minérale en bouteille dont vous aurez vérifié que le bouchon est scellé avant de l’ouvrir… Simple précaution.

Il est également important de se protéger contre certaines infections parasitaires qui peuvent s’avérer plus qu’embêtantes. Pour cela, quelques habitudes doivent simplement être adoptées. Notamment, évitez de vous baigner dans des eaux stagnantes, surtout le delta de l’Okavango, qui est de toute façon infecté de crocodiles. Evitez aussi de marcher pieds nus dans le sable ou les sols humides. Pour réduire les risques de contracter la rage, ne caressez pas les animaux que vous croisez. En respectant ces quelques règles élémentaires, il ne devrait pas y avoir de souci.

Le paludisme et le sida au Botswana

Ce sont les deux maladies les plus redoutées du continent africain. Il est donc nécessaire d’avoir accès à toutes les informations nécessaires, en particulier si vous envisagez un voyage au Botswana.

Le Botswana est le deuxième pays le plus touchés par le sida au monde (après le Swaziland), avec un taux de prévalence de 25% parmi la population adulte. Oui, c’est beaucoup. Cela a réduit l’espérance de vie de 10 ans depuis le début de l’épidémie. Et il n’y a pas de vaccins au Botswana pour le sida, ni ailleurs dans le monde. Mais il n’y a aucune raison de paniquer, puisque vous ne tomberez pas malade si vous évitez les comportements à risque. En cas d’exposition accidentelle ou d’agression sexuelle cependant, des structures existent pour effectuer un dépistage et obtenir des soins, aussi bien qu’un soutien psychologique.

Quant au paludisme, les risques d’exposition varient beaucoup selon la période de l’année et les régions. Globalement, le Botswana est situé en zone 3, ce qui veut dire que les risques sont importants. Il faut être particulièrement prudent pendant la saison des pluies. Elle a lieu en mars-avril, mais la période à risque peut être étendue de novembre à juin. Là, un traitement antipaludéen préventif est plus que conseillé, de type Malarone. Attention, ce n’est pas de l’auto-médication: consultez un médecin avant de commencer le traitement, car il peut y avoir des contre-indications.

Malarone

Il convient également de prendre toutes les dispositions possibles et imaginables contre les piqûres de moustiques: T-shirts et pantalons longs, moustiquaires, répulsifs, crèmes, diffuseurs électriques, etc. Globalement, les régions les plus touchées sont Ngami, Okavango, Chobe, Boteti, Tutume, où l’on recense en moyenne 80% des cas. Si vous vous contentez de visiter le sud du pays, pas besoin de prendre un médicament. Les risques y sont presque nuls toute l’année en raison du climat (Gaborone, Lobatse). Cependant, n’hésitez pas à consulter un médecin au moindre symptôme de fièvre. Peu importe qu’il ait lieu sur place ou après le retour en France.

Ces informations sur les vaccins au Botswana et toutes les conditions sanitaires sont susceptibles de changer. N’hésitez pas à consulter votre médecin, à contacter un centre de vaccinations internationales ou l’Institut Pasteur

Alors, vous êtes tenté par un séjour au Botswana mais vous avez toujours des interrogations sur la santé sur place ? N’hésitez pas à nous poser vos questions dans votre demande de devis en  cliquant ici.

demande sejour au botswana

Poster un commentaire